Objectif Conseils - Expert en gestion de patrimoine

Sans la liberté du conseil, il n'est point de patrimoine adapté

 

Intelligence artificielle

Edito - 19 Mars 2018

Comment ? Vous n’êtes pas au courant ?


Le monde n’est plus le même, tout change et changera encore plus vite depuis que « l’intelligence artificielle » est arrivée.


Elle est partout, envahissant nos intérieurs, nos métiers, nos raisonnements et même paraît-il notre propre nature, reléguant l’homo-sapiens au musée des traditions.


Tous les spécialistes, techniciens, philosophes, économistes, politiques ont trouvé là, selon eux, une explication à tout ce qui se meut devant nous et nous échappe.


Que devons-nous penser de toutes ces inventions impressionnantes et qui, à bien des égards, nous laissent entrevoir «  le meilleur des mondes » ?


Mais ce qui impressionne est-il pour autant intelligent ?


Chaque époque, depuis des millénaires, a vécu sa période d’accélération d’inventions et d’innovations toutes annonciatrices de mieux-être. Cependant, gageons que nos anciens ont eu alors la sagesse de considérer que leurs innovations n’étaient pas en elle-même douées d’intelligence. 

 

Alors aujourd’hui où l’intelligence est qualifiée d’artificielle, c’est-à-dire plus précisément cette capacité des ordinateurs nourris d’algorithmes à traiter et analyser des données : est-ce bien de l’intelligence ou tout simplement un outil de plus conçu, comme de tous temps, par une intelligence non artificielle et bien réelle : l’Homme ?

 

Nous pourrions même avancer que la paresse humaine a été et est la source des plus grandes avancées de l’humanité.
Mais à l’heure où les ordinateurs dictent le sens des transactions financières, quitte à vivre de temps à autre des « krachs éclair » à l’image d’une machine qui tousse, restons très vigilants pour éviter que notre paresse créative ne nous amène à laisser aux robots le monopole de l’intelligence.


Pour que l’intelligence, même artificielle, serve le bien commun, veillons à ce que « l’Intelligence Humaine »  soit au cœur de nos décisions, même aidée des machines.


A l’heure où les « Fintech » justifient leur valeur ajoutée en proclamant qu’elles disposent d’une Intelligence, nous autres conseillers patrimoniaux répondons que nous y ajoutons « l’Intelligence Humaine Inside », c’est-à-dire le bon sens réel.



Jacques Riché

Le 19 mars 2018

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

 

RSS
123